Alienor, l'origine de toutes les haines

 

Couverture de ALIENOR, l'origine de toutes les haines par Aurélien  GRALL

Titre : Alienor, l'origine de toutes les haines

Auteur: Aurélien Grall

Editeur: Autoédition

ISBN : 9781520121062

Pages : 295

Type: Policier

Genre: Espionnage-Politique

Date de publication française : 13 décembre 2016

Commercialisation: disponible

Prix : 12 euros

Résumé : Alexia est encore petite fille lorsque des inconnus l'arrachent à sa famille pour la conduire dans une école privée, l'Académie Aliénor d'Aquitaine. 
Le pensionnat d'élite est censé lui promettre le plus brillant des avenirs, bien loin de la misère qui l'a vue naître. 
Mais les choses ne se passent pas comme prévu et la petite prend progressivement conscience, en compagnie de ses deux amies, Jade et Clarisse, qu'elles sont promises à de plus beaucoup plus sombres desseins...

Avis : Tout d'abord je remercie l'auteur pour m'avoir contacté afin de découvrir son roman. 

Dès le début du livre l'auteur nous pose les bases de l'histoire. L'académie Aliénor d'Aquitaine est destinée à créer des guerrières, des tueuses. Ainsi dès les premières pages j'ai su que j'allais aimer le livre. Ce dernier se découpe clairement en deux parties : l'Académie et les missions. Si la première partie m'a passionné la deuxième m'a laissé plus dubitative. J'ai beaucoup de mal avec les romans (policiers ou pas) de type politique. Et pour ce côté là je n'ai pas dérogé à la règle. Je me suis un peu ennuyé mais la fin a largement rattrapé le coup. Tout le passage à l'Académie m'a littéralement enchanté. Je voulais tout savoir. Il fallait que je lise la suite, que je vois jusqu'où l'entrainement pouvait aller. J'aurais aimé que cela dure plus longtemps d'ailleurs. Le personnage d'Alexia m'a beaucoup plu mais j'ai aussi beaucoup aimé Mademoiselle Haendel. J'ai directement aimé son maintien, sa volonté et sa sévérité. Jade et Clarisse m'ont laissé assez indifférente. Par contre j'aurai aimé plus de précision sur les autres pensionnaires. J'ai eu l'impression qu'elles étaient les trois seules pensionnaires de l'Académie. Je comprends que ce soit les personnages principaux mais quelques lignes de dialogues ou d'interactions avec d'autres jeunes filles auraient été sympathique. 

L'écriture est très prenante et va très bien à ce genre de roman. Par contre l'utilisation au début de chapitre du présent ("Nous nous trouvons", "Nous sommes à") fait très didascalie. J'ai trouvé cela dommage car ça casse le rythme de lecture. C'est, au sujet de l'écriture, le seul problème que j'ai eu à noter. Le sous titre est très bien choisi : "l'origine de toutes les haines". A lui seul il résume parfaitement l'histoire. De la même façon la couverture est juste magnifique. 

Quoi qu'il en soit j'ai pris beaucoup de plaisir à lire ce livre et espère en découvrir d'autre de cet auteur. 

Extrait Nous nous devons de porter le droit d'ingérence à un degré et une envergure jusqu'alors jamais vus. Vous croyez sûrement un tel exploit impossible, mais il existe une faille : les femmes, Messieurs, les femmes. Ce sont elles qui, de tout temps, ont réussi à exercer leur pouvoir par l'intrigue, à travers tous les grands régimes de l'Histoire.

Du même auteur : Le trône de cendre

Dans le même genre : ?

Date de dernière mise à jour : 13/08/2017

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×