Les orphelins de Windrasor T.1

Couverture de Entre les Murs (Les Orphelins de Windrasor t.1) par Paul Clément

Titre : Entre les murs

Saga : Les orphelins de Windrasor

Tome : 1

Auteur: Paul Clement

Editeur: Post-apo Editions

ISBN : 979-1097294007

Pages : 200

Type: Fantastique

Genre: Aventure

Date de publication française : 19 avril 2017

Commercialisation: disponible

Prix : 8.99 euros

Résumé : A Windrasor, l’un des orphelinats les plus prestigieux du duché de Morenvagk, le sort des pensionnaires semble joué d’avance. Une adoption peu probable ou un envoi au front, synonyme de mort certaine au service d’une guerre dont plus personne ne semble se souvenir des raisons, sont leurs seules perspectives d’avenir.
Dans ce monde qui a perdu la tête, prisonniers du plateau imprenable sur lequel s’élève le célèbre orphelinat, Spinello et ses amis ne savent pourtant pas que le destin a prévu bien d’autres choses pour eux.
Toutes les grandes aventures ont un point de départ, parfois perdu au milieu de l’immensité d’une forêt entourant un bien étrange établissement.

Avis : Tout d’abord, je remercie l’auteur pour m’avoir fait découvrir ce premier tome via SimplementPro.

Ici nous nous trouvons enfermés dans l’orphelinat de Windrasor. Aucune chance de s’évader à moins de ne pas être adopté avant ses quatorze ans. C’est dans ce contexte que nous arrivons dans le livre. Au début du livre on ne sait pas trop comment se positionner. Chaque chapitre correspond au point de vue d’un personnage. Nous suivons Spinello (le grand farceur), Placide (le garçon très laid qui croit en l’espèce humaine), Octave (le gardien sadique) et Iphis (la jeune orpheline, assistante du bibliothécaire). J’ai eu un peu de mal avec le personnage de Spinello car j’avais du mal à l’appréhender. Par contre j’ai adoré Iphis et Placide. Ce dernier est une bouffée d’air frais, un Quasimodo amoureux non pas d’une femme mais de l’humanité. Je me suis beaucoup identifiée à Iphis, peut-être parce que c’est la seule femme, mais c'est surtout pour son amour du livre. Elle ne demande rien à personne et veut juste qu'on la laisse tranquille. À la moitié du roman, je me demandais : « Mais où va t’on ? » et puis les ignobles sont apparus. Ils sont très intriguant et j’ai hâte d’en savoir plus sur le sujet. La fin nous laisse présager une suite palpitante. Plus les pages défilent plus on aime ce livre. Un très gros coup de cœur qui fait que je vais acheter la suite dans les jours qui viennent.

Le petit plus : Il y a un très beau travail sur la couverture.

Extrait Les légendes qui entouraient les Ignobles étaient nombreuses à Windrasor, mais Spinello refusait d'y croire. Ce n'était pas le cas de tous. Certains étaient convaincus qu'il s'agissait de manifestations spectrales avec pour unique but d'accabler les orphelins à la nuit venue.

Récompense : n

Du même auteur : Creuse la mort, Les décharnés, 

Dans le même genre

Date de dernière mise à jour : 13/08/2017

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×